Association cantines Antananarivo Madagascar

Économie-Société

ANNÉE 2018

Le bilan du cyclone Ava à Madagascar s’élève à 51 morts

Au cours des dix dernières années, Madagascar, un des pays les plus pauvres au monde, a été frappé par quarante-cinq cyclones et tempêtes tropicales.

ANNÉE 2017

« Madagascar est le seul pays qui s’appauvrit depuis soixante ans sans avoir connu la guerre »

Madagascar novembre 2017 : la hausse du prix du riz modifie les habitudes alimentaires, les prix du riz s'envolent

   

Alimentation : Prix d'un kilo de riz à ANTANANARIVO en juillet 2017

Cette année, pour s'acheter un kg de riz à Antananarivo (Tananarive) cela revient à 0.43 €. Ce montant peut descendre jusqu'à 0.43 € (env. 1500 ar) et monter jusqu'à 0.64 € (env 2250 ar) selon les moments de l'année. Ce tarif pour un kg de riz est plus haut que le prix pratiqué en France (+74%).

A Madagascar, le prix de la vanille face à une flambée historique août 2017 

 AFP , publié le 23/08/2017 

Plants de vanille dans la grange d'une ferme à Bemalamatra à 30 kilomètres de Sambava, le 25 mai 2016

Madagascar, des photos après le passage du cyclone MARS 2016 

A Madagascar, le bilan du cyclone Enawo s’alourdit à 50 morts - Le journal Le Monde du 12 mars 2017

Au moins 176 000 personnes ont été sinistrés après le passage de la tempête tropicale mardi et mercredi.

Le cyclone Enawo a frappé le nord-est de Madagascar mardi avec des vents jusqu’à 290 km/h.

Le cyclone Enawo a tué au moins 50 personnes à Madagascar et plus de 176 000 sont sinistrées depuis son passage mardi, selon un nouveau bilan annoncé samedi 11 mars par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), qui a ajouté que 137 sites d’ hébergementd’urgence avaient été ouverts pour accueillir les sinistrés.

Formé dans l’ océan Indien , le cyclone a frappé mardi à la mi-journée les côtes nord-est de Madagascar, dans la région d’Antalaha, accompagné de pluies diluviennes et de vents soufflant en rafales jusqu’à 290 km/h. Des vidéos publiées sur les médias sociaux ont montré des arbres déracinés, des routes inondées et des toits de tôle ondulée arrachés par le cyclone.

Plus puissant cyclone depuis 2012

Enawo a touché mercredi la capitale Antananarivo, en plein centre de l’île, avant d’être reclassé par les services météorologiques locaux en « dépression tropicale » puis de quitter le territoire malgache . Selon un bilan provisoire vendredi, la ville comptait plus de 32 000 sinistrés.

Selon la Croix-Rouge , il s’agit du plus puissant cyclone à frapper Madagascar depuis 2012. Cette année-là, le cyclône Giovanna et la tempête tropicale Irina y avaient fait 112 morts et 90 000 sinistrés.

Enawo a traversé Madagascar alors que l’île souffre déjà d’une intense sécheresse qui a entraîné une hausse du prix du riz, l’ aliment de base des populations, et de graves pénuries alimentaires , notamment dans le Sud. Les conséquenceséconomiques du passage du cyclone seront importantes dans la région de Sava, qui produit la moitié de la récolte mondiale de vanille.

Un tremblement de terre de magnitude 5.9 - article publié par RFI  le 13-01-2017 

© Capture d'écran blogdemadagascar

La terre a tremblé hier dans la nuit à Madagascar. Un séisme de magnitude 5,9 ou 6 sur l’échelle de Richter selon l’Institut et l’observatoire de géophysique d’Antananarivo (les premières mesures disaient 5,4 sur l’échelle de Richter, donc sa force a été réévaluée). L’épicentre se trouve à 60 km au sud-ouest d’Antsirabe et à 180 km au sud-ouest d’Antananarivo, dans les hauts plateaux au centre du pays. Le choc a eu lieu seulement à environ 8 km de profondeur. Un séisme peu profond donc, ce qui explique que les ondes ont été ressenties avec force. Il y a souvent des séismes modérés à Madagascar, mais celui-ci est le plus fort jamais enregistré sur la Grande Île depuis 1898. A l’heure actuelle, aucune victime humaine et aucun dégât matériel important n’ont été recensés. Alors, y a-t-il un risque de tremblement de terre plus violent et destructeur comme en Haïti en 2010 ? Non, selon les chercheurs, pour qui la situation reste exceptionnelle. Mais les autorités estiment qu’il faudra peut être désormais mieux prendre en compte le risque sismique.

A 1 h 07 (heure locale), dans la nuit 11 au 12 janvier, la population s’est réveillée en sursaut : un tremblement de terre de 5,9 ou 6 sur l’échelle de Richter a secoué tout le centre du pays. Le professeur Gérard Rambolamanana, directeur de l'Institut et observatoire de géophysique (Ioga) d'Antananarivo est étonné par la puissance du séisme : « Ici, c’est une conséquence de la séparation de Madagascar avec le système Gondwana à l’époque [il y a vingt-six millions d’années]. Donc, c’est plein de failles tectoniques, mais avec des petites magnitudes. On ne se trouve pas sur une zone à haut risque sismique. Mais arriver à 6, je pense que c’est quand même assez exceptionnel. »

Le choc n’a pas été assez important pour causer de gros dégâts. Seules des fissures dans les bâtiments ont été signalées. Mais, avec des séismes de plus en plus forts chaque année, le général Charles Rambolarison, secrétaire exécutif adjoint au Bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC), en charge des secours notamment, reste prudent : « Cet événement nous interpelle parce que nous avons priorisé des cataclysmes comme le cyclone, l’inondation, les feux ou la sécheresse. Mais sans pour autant prendre en compte directement donc le séisme, et puis l’intensité qui ne cesse donc d’augmenter. On va revoir notre stratégie. »

Des répliques au séisme pourront se faire sentir pendant encore peut être deux jours, surtout dans la région d’Antsirabe. Et, avec l’énergie dégagée par la roche, une hausse des températures peut être enregistrée dans les lacs de la région d’Antsirabe. Mais cela ne veut pas dire qu’un volcan entre en éruption !

ANNÉE 2016
Jirama - ni eau ni électricité

 

L'âge de la retraite repoussé à 65 ans pour les fonctionnaires

 

 

 

(Antananarivo © Jean-Pierre Bat 2016) - Questions à... Juvence Ramasy, maître de conférences à l'université de Toamasina, Madagascar.

Madagascar, l’île des oubliés de tous Par Arthur Bourgogne - LE MONDE Le 30.06.2016 à 15h35 
 

 

►Nouveau 1er ministre le 10 avril 2016

 Olivier Mahafaly Solonandrasana a été nommé à la tête du gouvernement malgache.

►Ce XVIe Sommet de la Francophonie s'est tenu à Antananarivo les 26 et 27 novembre 2016

Sommet de la Francophonie: cacher la pauvreté à Madagascar - RFI/Sarah Tétaud Publié le 23-11-2016 

JPEG - 42 ko

autour du thème : « Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ».

Pour illustrer cette thématique, le Comité d’organisation a choisi pour logo, un symbole représentant l’arbre du voyageur, « Ravinala » en langue malgache, qui contient dans ses feuilles de l’eau pour se désaltérer.

ANNÉE 2015 

Un film documentaire à voir et qui passe en salles en Haute Savoie ADY GASY ou l'art de la survie chez les malgaches

 

Bolabola, le bois qui saigne,

un article du journal Le Monde du 24 janvier 2015

À Madagascar, la lutte des paysans contre la faim,

un article du journal Le Monde du 7 avril 2015  

 

À Antananarivo, bilan des inondations fin mars 2015

 

Le bilan de BNGRC (Bur. Nation. de gestion des risques et des catastrophes),

♦ 18 morts

♦ 51 312 sinistrés

♦ 28 397 déplacés

♦ 272 cases d’habitation détruites

♦ 497 cases d’habitation inondées

♦ 4 135 hectares de rizières détruites.

CYCLONE CHEDZA

Un deuil national a été decrété le 28 janvier 2015 en hommage aux victimes du dernier cyclone Chedza. Tous les drapeaux sont en berne sur tout le territoire tout au long de cette journée et les festivités prévues ce jour ont été annulées ou ajournées.

Le dernier bilan de Chedza explique largement ce deuil national.

68 morts, 134 127 sinistrés et 45 676 déplacés

Un article du journal La Tribune du 20/01 et 

Un article du journal La Tribune du 19/01